Menu
Accueil
7 000 à 7 500 recrutements par an d’ici 2022 dans la branche métallurgie en Nouvelle-Aquitaine

7 000 à 7 500 recrutements par an d’ici 2022 dans la branche métallurgie en Nouvelle-Aquitaine

métallurgie

La Commission Paritaire Régionale Emploi Formation de la métallurgie en Nouvelle Aquitaine (UIMM) a confié à Katalyse début 2019 une analyse des besoins en emplois et compétences de la branche métallurgie en Nouvelle Aquitaine à 3 et 8 ans. Les conclusions ont été présentées jeudi 21 novembre à la Maison de l’industrie de Bruges.

Avec 104 000 emplois salariés en Nouvelle-Aquitaine en mars 2019, la branche métallurgie constitue un poids économique majeur. Le territoire est fort de ses activités aéronautiques et spatiales au rayonnement national et international mais il est également maillé d’une diversité d’activités : fabrication de produits électroniques, instrumentation médicale...

Ayant fait preuve d’une forte capacité de résilience depuis la crise de 2008, la branche doit désormais répondre à des enjeux majeurs : un enjeu quantitatif avec un défi démographique (19% des effectifs ont plus de 55 ans) et des besoins de recrutement importants alors même que de nombreux métiers sont déjà en tension. Un enjeu qualitatif et une nécessaire adaptation des compétences pour accompagner les mutations liées à la « 4ème révolution industrielle » : transition numérique et environnementale, évolutions technologiques, évolutions des marchés…

Retrouver l’ensemble des conclusions de cette analyse (synthèse et rapport complet : ici)